+ Menu
avr 11

« Tous ensemble pour un repas »

2016 Publié à 14:02 faire un commentaire

” Tous ensemble pour un repas”, c’est le nom du nouveau projet des 60 élèves délégués des établissements scolaires privés agricoles (CNEAP) de la région Auvergne-Rhône-Alpes qui s’est déroulé le jeudi 7 avril.

Ce projet a été entièrement mené par les lycéens, avec l’appui  d’adultes de leur établissement.

Comme chaque année, le Lycée Jeanne Antide de Reignier a participé avec ses 2 élèves délégués d’établissement, Luna Chatel-Louroz (Terminale SAPAT) et Tom Beauregard (1ère TCV) à cette action de solidarité et de partage.

Pour cette nouvelle édition, les élèves ont choisi d’organiser un repas solidaire pour une centaine de personnes bénéficiaires de l’association ” La Halte”. Cette association gère un lieu d’accueil et de rencontres ouvert à tous, pour créer de la fraternité entre les habitants du quartier de Lyon-Vaise, et vient en aide à des personnes en situation précaire grâce à son épicerie solidaire.

Les lycéens ont élaboré le menu,  collecté les denrées alimentaires et confectionné eux-mêmes le repas qu’ils ont ensuite partagé avec les bénéficiaires dans les locaux de La Halte.

En plus de ce moment de partage festif, les élèves de Jeanne Antide et des autres établissements du CNEAP,  ont récolté durant plusieurs semaines des vêtements, du matériel scolaire, des jeux et livres pour enfants pour en faire bénéficier les personnes aidées par l’association La Halte.

A tous, un grand merci pour votre participation et votre soutien à ce beau projet solidaire porté par les élèves délégués d’établissements du CNEAP. Et une mention spéciale à nos partenaires locaux qui ont offert gracieusement le fromage pour agrémenter le repas.

20160407_0740402.jpg20160407_0740552.jpgp1010222.JPG

avr 11

Jeu « dernière démarque » animé par les 2de TCV Jeudi 7 avril 2016

2016 Publié à 11:11 faire un commentaire

artisan-du-monde.jpg     eureka-rhones-alpes.jpg     terre-solidaire.jpg

Les 2de Technicien Conseil Vente Alimentaire (7 élèves) reçoivent les 2des Services Aux Personnes et Aux Territoires (SAPAT:  12 élèves) pour animer le jeu du CCFD  «  dernière démarque ».
Depuis septembre 2016, dans le cadre des cours sur le commerce équitable et en Education socioculturelle (ESC), cette classe  s’initie à ce jeu pédagogique .
L’objectif, à travers des jeux de rôle, est de comparer la filière du commerce conventionnel à celle du commerce équitable, autre alternative sociale et économique,  répondant à des critères plus humains dans les échanges commerciaux  entre pays du Nord et pays du Sud.
La classe anime durant 2 heures un jeu de rôle : des ateliers de confection d’un jean produit soit en maquilla au Nicaragua, soit en France , soit en coopérative équitable du Sud.
Nous abordons l’aspect économiques des salaires et des niveaux de vie, l’aspect social des conditions de travail et de la liberté syndicale, l’aspect écologique de la production du textile .

1080459.JPG10804561.JPG1080465.JPG1080461.JPG1080467.JPG1080471.JPG
D’autres notions sont amenées, la circulation des marchandises , les institutions internationales et leur pouvoir de décision sur les échanges internationaux ( ONU, OMS, BM, UE, OMC), l’impact  de la publicité qui pousse à la consommation, la liberté du choix des consommatrices et consommateurs lorsqu’elles et ils sont averti(e)s et informé(e)s.

p1080473.JPGp1080476.JPGp1080475.JPG

Ce jeu pourrait durer beaucoup  plus de temps mais  l’essentiel est donné pour  comprendre les bases des rouages  commerciaux.
L’alternative proposée par le commerce équitable étonne ; elle est très peu ou pas connue. C’est une occasion ludique et pédagogique d’informer.

Ce projet s’inscrit dans le cadre du financement par la Région : projet Région Eurêka , rubrique «  Citoyenneté et santé »,  intitulé «  Vivre ensemble : autant de codes autant de richesses ».

Le vivre ensemble se décline ici, à travers  l’entraide entre pays du Nord et pays du Sud, par le soutien possible d’ un commerce mercantile bien entendu mais aussi social. Nous sommes plutôt habitué(e)s à concevoir l’échange de marchandises sur le plan financier: oui bien sûr c’est ainsi,  mais on peut y introduire l’humain aussi, sans cloisonner. Ne pas oublier les valeurs relationnelles et solidaires et aussi l’importance de la préservation des savoirs- faire ethniques, des codes culturels et  la richesse artistique que contient la diversité des origines.
Ce jeu est une belle occasion de responsabiliser les élèves , tant dans la préparation que lors de l’animation : le message passe entre élèves, conduit et complété par moi-même bien sûr , les élèves s’étonnent de cette porte ouverte ( sans morale) sur un nouveau choix possible dans sa consommation.
Nous clôturons cette matinée  par une dégustation d’un produit équitable local , le jus de fruit pétillant Thomas Le Prince . C’est aussi du commerce équitable, ici d’un producteur local.

Le repas du midi poursuit cet objectif:

p1080483.JPGp1080484.JPG

350 repas composés d’un menu du terroir :
- toasts de   reblochon à l’ail sur salade verte
- pâté de campagne produit par «  Royal viande «  de Lully
- saucisse de veau de Lully  et Crozet de Savoie
- fromage de la fruitière d’ Arbusigny et tomme de chèvre d’ Ardèche
- yaourts aux morceaux de fruits de la ferme de Corly à Cranves - Sales

L’après- midi une autre classe de 2de sapat ( 23 élèves), un groupe de CAPA Services Aux Personnes et Vente en milieu Rural ( SAPVER) ( 5 élèves) se joignent à nous pour une conférence donnée par 2 représentantes de l’ association Artisans du Monde d’ Annemasse.

p1080492.JPGp1080500.JPGp1080489.JPG
Au programme des petites vidéos sur des coopératives de production équitable dans divers pays du Sud, des témoignages sur leurs conditions de travail  plus favorables, un échange avec le public autour de ces  nouvelles informations. Puis un produit est  à l’honneur : le téléphone portable ! Nous sommes toutes et tous concerné(e)s . Comment est  produit cette marchandise ? Quel parcours à grande échelle kilométrique  pour  commercialiser cette marchandise? Quelles conditions de travail dans les pays du Sud des femmes,  des enfants, des hommes? ici ce ne sont pas des coopératives de producteurs équitables dont il est question mais de l’industrialisation et de l’exploitation au travail.
La question se pose : «  Que faire ? Où trouver un  téléphone portable équitable ? A l’heure actuelle, peu d’ alternatives de consommation sur ce produit mais il en existe sur le jean ou sur des produits artisanaux et alimentaires : café, chocolat, thé,  boisson…. .
Il existe aussi des solutions pour ne pas surconsommer . Acheter 2 téléphones portables par an ? Pourquoi pas. Ici pas de morale , ni culpabilité , juste être informé(e)s.
Car déjà,  être informé sur l’origine de nos achats et de leurs modes de production, constitue un fondement  pour être une ou un  citoyen responsable de ses choix et pour les assumer en pleine connaissance de causes.

Extraits de quelques retours d’élèves :

- à propos du jeu  et de la conférence
«  se rendre compte des difficultés dans le monde »
«  je garde de cette journée, l’esprit du commerce équitable »
«  bon sujet, on découvre de malheureuses réalités »
«  on peut acheter des produits qui aident les plus pauvres , c’est important de le savoir »
« ..partager, faire connaître des producteurs » »…trop de gens sont exploités, trop de règles ne sont pas respectées »
«  intéressant, enrichissant, on se rend compte de ce qu’il se passe derrière chaque objet »
«  …les téléphones sont des nids à produits et composants chimiques ..des enfants sont maltraités..»
« …travail difficile donné aux enfants pour fabriquer les téléphones portables…important d’informer qu’un maximum de personnes soient informées…j’ai à me concentrer et je suis content de le faire partager aux autres… »
« …connaître et prévenir les conditions de vie des jeunes et adultes dans
d’ autres pays …on peut (nous) arrêter de se plaindre »
« ..c’est important pour les élèves car tout le monde a un téléphone portable aujourd’hui. Ca peut permettre à certains de faire attention à leur consommation.. »
«  j’ai appris comment les personnes étaient exploitées…les mauvaises qualités, conditions de  travail comparé aux pays du Nord »
«  ..très bonne conférence, instructive pour nous, l’animation sympa grâce aux diaporamas et aux vidéos, les dames charmantes avec des explications claires.. »
« ..les jeunes sont l’avenir, sensibiliser les jeunes est une bonne chose pour le futur ; les jeunes peuvent facilement en parler aux autres.. »
« ..l’information peut circuler en dehors du lycée grâce aux élèves.. »
« ..j’ai appris que dans certains endroits du monde, les employé(e)s ont des conditions de travail compliquées et peu écoutées.. »
« .. bien organisé, de bonnes explications, compréhensible et clair… un projet intelligent qui m’a appris pleins de choses»
«  ne pas  être un consommateur idiot mais un consommateur réfléchi ou du moins au courant »
«  le commerce équitable permet de combattre la pauvreté et protège l’environnement.. avant d’acheter un produit il est préférable de s’assurer du lieu de sa fabrication et des producteurs…cela permet de dénoncer et de diffuser des informations .. »
«  cela permet de voir que l’on peut faire mieux pour notre environnement et pour les peuples du monde( travail, vie, santé)… prévenir le jeune public de ce qu’il se passe sur la terre. Comme ça peut-être qu’à un moment il sera apte à changer les choses à grande échelle »
«  j’ai aimé le fait que els intervenantes ont amené les emballages pour reconnaître les produits »
«  cette intervention m’appris et montré la misère de certaines populations dans le monde, tout ça pour nous et surtout pour qu’ils vivent. Je me dis que je suis bien chanceuse , cette m’a fait réfléchir, j’ai appris ce que c’est le commerce équitable, je ne connaissais pas la signification ».

- à propos du repas du terroir :
«  …c’est une bonne idée de faire marcher  quelques fois par an , des petits producteurs locaux»
« … découvrir de nouvelles saveurs et les produits de notre région »
« …partager, faire connaître des producteurs »
« … ne pas oublier nos racines.. »
« ..contente d’avoir eu un repas de chez nous, d’avoir fait marcher els artisans locaux, très bon repas.. »
«  .. c’est meilleur, ça prouve que c’est possible de s’alimenter avec des produits du terroir.. »
« . ..pas spécialement important mais c’est bien de le mettre pour faire découvrir la nourriture..»
«  ce repas était bon, j’ai apprécié le dessert qui avait un meilleur goût que les yaourts commerciaux »
«  repas copieux de bonne qualité »
«  excellent »
«  aliments très recherchés »

avr 4

INTERVENTION DE PHILIPPE BEGHEIN LANCEMENT DE L’OPERATION POUR ACTION CONTRE LA FAIM

2016 Publié à 14:16 faire un commentaire

Le mercredi 16 mars 2016 nous recevons Philippe Beghein , représentant d’ ACF pour le lancement de  notre projet «  action humanitaire pour ACF ».
acton-contre-la-faim.jpgcourse-contre-la-faim.JPGeureka-rhones-alpes.jpg

Ce projet s’inscrit dans le cadre du projet Eurêka , en partie financé par le conseil régional , rubrique « citoyenneté et santé » .
L’intitulé de ce projet qui concerne plusieurs actions et classes  sur le lycée,  tout au long de l’année 2015-2016, est : «  Vivre ensemble : autant de codes , autant de richesses ».

Dans cette séquence ce sont les 36 élèves de 2de services aux personnes  et aux territoires qui sont concerné(e)s.

pbeghein.jpgaction-contre-la-faim.jpgintervention-pbeghien.jpg2nde-sapat.jpg2nde-sapat2-course-contre-la-faim.jpg2nde-sapat2.jpgaction-contre-la-faim-2nde-sapat2.jpg
Nous prévoyons une opération bol de riz sur le lycée , une opération «  toile contre la faim » , suivie de la participation à «  la course contre la faim » le vendredi 20 mai 2016 au lycée Jean Monet d’ Annemasse.
Des articles suivront.

Mr Beghein nous parle de quelques chiffres de la faim dans le monde, nous présente ECF et ses actions, nous projette une vidéo sur  la situation alimentaire et sanitaire en Haïti.
En effet les bénéfices de la course contre la faim 2016 seront répartis entre  ce pays  , le Tchad, l’ Ethiopie et  le Népal.

Les élèves posent les questions, réalisent que cette action a un aspect très concret : participer à une aide alimentaire.
Pas de dramatisation  mais une motivation pour agir au mieux que nous pourrons, avec nos moyens humains.

A vos marques, prêts , c’est parti…

avr 4

CONCOURS DE STANDS DE PRODUITS LOCAUX ET SPOTS PUBLICITAIRES

2016 Publié à 12:04 faire un commentaire

Le jeudi 10 mars 2016 dès 9h  les 2de TCV du lycée installaient leurs  stands de reblochon de la ferme du Gaec La Roche Parnal et de jus de fruits pétillants Thomas Leprince à l’occasion du  concours inter établissements organisé par le CREAP.

creap.jpg logo-eureka.jpg

4 élèves de la classe des terminales bac pro vente animalerie représentaient leurs camarades pour la projection des 4 spots publicitaires sur le yaourt.
L’objectif est de promouvoir la filière vente et de fédérer les classes autour de 2 projets communs :
- animer  un marché de produits locaux
- créer un spot publicitaire de 35 secondes sur le Yaourt.

Nous étions 7 établissements de Rhône-Alpes – Auvergne à nous retrouver pour la 3ème édition à  L’institut Sandar de Limonest .

Le lycée Jeanne Antide a mobilisé ces 2 classes pour cette occasion :
- les 2de Bac pro Technicien conseil en alimentaire TCV,  pour le marché de présentation et dégustation de 2 produits locaux : notre fameux reblochon et les nouveaux jus de fruits pétillants
- les terminales Bac Pro Technicien Conseil en Animalerie ( TCVA) sur le concours de spot publicitaire, cette année sur  le thème du yaourt : nous présentons donc nos 4 spots.

OUVERTURE DE LA JOURNEE PAR HERVE BARRES , REPRESENTANT DELEGUE DU CNEAP :

h-barres.jpgherve-barres.jpgouverture-herve-barres1.jpg

LE MARCHE DE  PRODUITS LOCAUX : en matinée
La classe  avait préparé en amont dans les cours de vente et d’Education Socioculturelle des panneaux d’informations sur les 2 produits et organisé la décoration, préparé l’argumentaire pour l’oral lors des échanges avec les visiteurs  .
Le but de ce marché de produits locaux consistait à promouvoir les 2 produits du terroir choisis par une mise en valeur des produit régionaux  et une animation commerciale des stands : savoir accueillir, organiser l’espace, décorer, renseigner, argumenter avec une bonne visibilité et lisibilité des informations, proposer de déguster.
Une démarche professionnelle liée à leur formation de vente alimentaire qui nécessite de la créativité , la connaissance des produits mais aussi développer et animer la relation avec les 100 élèves et enseignants qui gravitaient pendant 1 heure dans ce marché.

Les stands et les produits :
Le Lycée du Guiers Val d’Ainan du Pont de Beauvoisin : les 2de  Bac Pro TCV proposent du St  Genis et un sirop
L’Institut SANDAR de Limonest avec des BTS  qui proposent de la cervelle des canuts et de la rosette de Lyon
Le LEAP St Dominique de Valréas avec des 2de TCV qui proposent de la tapenade et du nougat
Le Lycée Agrotechnologique d’Annonay avec des BTS qui proposent de la bière d’ Ardèche ( non dégustée) et du miel d’ Ardèche
La Pélissière de Tournon avec des 2de TCV qui proposent de la crème de châtaigne et du miel local
Le Lycée Jeanne Antide de Reignier avec des 2de Bac pro TCV qui proposent du reblochon et du jus de fruit pétillant

stand-11.jpgstand-de-marlieu.jpgstand-ja.jpgstand-la-pelissiere.jpgstand-miel.jpgstand2.jpgstand7.jpgstands-9-et-10.jpg

Nos 2de TCV ont pu mettre en pratique leurs récentes techniques de vente et développer  leur compétence et leur autonomie avec  brio : une prestation très réussie qui donnent à ces jeunes l’occasion d’être fiers de leur travail. Leur décoration a été chaleureuse  et les groupes ont pu apprécier un reblochon savoureux et moelleux à souhait sur des toasts grillés accompagnés de noix  et ont dégusté un jus de fruit bien fruité et  naturel.
La classe a obtenu le 3èmeprix , à juste titre : les-2-stands-ja.jpg

Le 1èr prix a été attribué au lycée Sandar pour son excellente prestation sur la cervelle des canuts et la rosette  de Lyon.

Quelques photos du marché :

marche1.jpgmarche2.jpgmarche3.jpgmarche4.jpgmarche6.jpgmarche7.jpgmarche8.jpgmarche9.jpg

Les 2 stands des 2de TCV:stand5.JPGstand6.jpg

UNE CONFERENCE ANIMEE PAR CECILE  TOURNER  SUR LE GROUPE PROVENCIA :fin de matinée.
Elle vient compléter l’animation du marché : ce groupe travaille en partenariat avec des producteurs locaux et innove quelques concepts commerciaux.

conference2.jpgconference-1.jpg

LE CONCOURS DE SPOTS PUBLICITAIRES : en après-midi
Dans un premier temps nous visionnons tous les spots des lycées candidats.

pubs.jpgspots.jpgspotspub.jpgspubs.jpg
Le jury composé d’un représentant élève de chaque lycée, d’un enseignant et de Mr Barrés délégué du CNEAP se retire  pour délibérer.
Pendant ce temps nous visionnons les spots publicitaires hors concours.

Nos 4 productions en font parties.
En effet grâce aux moyens financiers accordés par la région dans le cadre des projets Eurêka , « club culture » et grâce au complément de  financement du lycée, nous avons accueilli 2 professionnels cinéastes :
. Arnaud Gélard qui a son entreprise sur Reignier  pour 2 réalisations en techniques vidéo
.  Simon Buisson dont l’atelier est également sur Reignier pour 2 spots en technique d’animation.
Nous avons passé 3 jours de stage en février 2016,  à tourner et monter sans parler de toute la préparation en amont lors des cours d’ ESC. Nous sommes donc au de là des conditions horaires établies dans le cahier des charges du concours.
Voir l’ article «  ateliers cinéma » pour plus d’informations et pour visionner nos 4 spots.

Les productions ont été réalisées par :
Le Lycée du Guiers Val d’Ainan du Pont de Beauvoisin : 1ère Bac Pro TCV
L’Institut SANDAR de Limonest avec des TC2
Le LEAP St Dominique de Valréas avec des 2de TCV
Le Lycée Agrotechnologique d’Annonay avec des TC1
La Pélissière de Tournon avec des 2de TCV
Le Lycée Jeanne Antide de Reignier avec des Terminales Bac pro TCVA

C’est l’institut Sandar qui remporte le premier prix du spot publicitaire : à visionner ICI

Nous revenons sur Reignier satisfait(e)s  de notre travail, nous avons faits au mieux pour les 2 présentations et  c’est encore l’occasion de valoriser la réelle qualité du  travail des participant(e)s. La préparation est  aussi enrichissante que la présentation.

Quelque témoignages d’élèves de 2de TCV sur la présentation stands :
« …  j’ai aimé le contact avec l public… ça peut m’aider à développer le contact avec la clientèle… »
«  …j’ai trouvé que c’était vraiment bien on a réussi notre organisation… » » …nous étions autonomes et nous avons pu projeter nos idées sur un travail… »
«  … nous étions en situation réelle de vente…autonome et actif… »
« …beaucoup d’imagination sur les vidéos…bien réalisées , félicitations à eux… »
« …on apprend à vendre un produit, être au contact des personnes, présenter le produit, l’argumenter, être un bon vendeur… »