+ Menu
juin 1

2 journées d’actions humanitaires conduites par les 2des sapat 1 et 2 en faveur d’Action Contre la faim ( ACF ) :

2016 Publié à 11:45 faire un commentaire

Jeudi 19 mai et vendredi 20 mai 2016
logo-eureka.jpg      acton-contre-la-faim.jpg    logo-et-faits-planete.jpg

Jeudi 19 mai 2016
Une journée pour la solidarité
Ce projet ouvert depuis janvier 2016 dans les cours d’ ESC s’est décliné en plusieurs actions réparties entre les 32 élèves de ces 2 classes de Seconde Bac Pro Services Aux Personnes et Aux Territoires.

Tout d’abord nous avons choisi un partenaire : ACF. Ensuite nous avons décidé des actions :
- un bol de riz sur le lycée
- une vente de toiles contre la faim, 1ère action phare d’ ACF
- la participation à la course contre la faim: 2ème  action phares d’ACF.

Mais comment relier et  sensibiliser les élèves du lycée à ce mouvement?
Nous choisissons 2 niveaux d’interventions :
- une animation en direct auprès d’un public
- une action indirecte dans le lycée par le biais d’une exposition sur  ACF et les objectifs du bol de riz.

Plusieurs groupes se forment :
- un groupe qui désire présenter un diaporama sur l’identité d’ACF et quelques unes de ses actions prioritaires dans quelques pays du  monde.
- une groupe qui sera également porte parole d’ACF à travers un diaporama sur Haïti, pays bénéficiaire cette année des dons collectés lors de la course contre la faim. Un DVD sur cette île à l’appui, les 6 élèves préparent aussi un Quizz pour une interaction avec le public.

Nous avons reçu en amont Philippe Beghein ( voir article : «  intervention pour ACF » ) bénévole et représentant de l’association pour nous sensibiliser au sujet.

- deux groupes choisissent de préparer un spectacle autour du thème de la solidarité. Quoi ? C’est tout à créer.
-  un autre groupe décide de passer à travers l’invention de jeux coopératifs.
- et un groupe s’occupe de diffuser l’information sur le lycée dans une exposition originale au foyer.

Les élèves réparti(e)s ainsi œuvrent alors autour de leurs objectifs, travail de groupe source d’échanges, de réflexion commune, de recentrage, recherches, tri, mise en forme, de nouveau régulation pour recibler les objectifs, corriger les hors sujets, les attitudes. Progressivement la créativité trouve se place et la mayonnaise commence à monter, répétitions, on rectifie, arrivent d’autres idées, on rajoute…c’est de la sauce faite maison.

Le jour J arrive, nous préparons l’espace et le matériel au foyer.
A 10h  les 2de et Terminale Bac pro Vente Alimentaire  s’installent et c’est parti.
Chaque groupe apporte des touches très différentes à un sujet  plutôt sérieux et délicat mais nous avons choisi de ne pas dramatiser. Alors nous partons tout d’abord dans la présentation d’ACF, de ses actions et du pays ciblé cette année, Haïti. Les explications sont claires, précises, chaque élève se faisant porte parole de l’ONG.
Puis des chansons en Karaoké, des citations fusent dans l’espace, se chuchotent, se parlent haut et fort, délicatement, un conte, celui des  longues cuillères vient se narrer au milieu de la salle pour illustrer le propos et de nouveau des chansons. Arrive le poème qu’Adelaïde (voir ci dessous)  a écrit : sensible, sans faille les mots touchent  nos oreilles portés par les  voix de sa créatrice et de sa camarade.
Le groupe exposition nous présente sa création arborescente : «  Une pousse de vie pour Haïti » présentée sur un arbre en contreplaqué.
Entre temps, pour varier le rythme et laisser place à l’interaction,  les jeux de groupe: un quizz, un poème à compléter, un tirage au sort de petits cadeaux  apportés par chacune et chacun : surprise, rire se rajoutent aux ingrédients de notre accueil.
Pour finir chaque élève peut écrire un petit mot sur un «  livre de vœux ».

Bravo à ces 33 élèves de Sapat qui ont mobilisé leur attention et leur courage au travers  de leur sensibilité.
Merci au public pour la qualité de son écoute respectueuse et bienveillante, ingrédients nécessaires à la solidarité et dans ce temps, à  cette représentation.

Nous allons ensuite prendre notre repas.
Dès 13h10 les 2de sapat se retrouvent en présence d’une animatrice et d’un animateur de  l’association «  Et faits Planète  » pour 2 heures de jeu : le BaFa Bafa : l’inter culturalité.
Comment 2 peuples fictifs  au langage très particulier voir incompréhensible au début, avec des codes sociaux inconnus des 2 côtés vont-ils pouvoir se recevoir, s’écouter, décoder, trouver un langage commun ? Comment réagir face à l’inconnu ? Quelle place je lui laisse ? Comment je le considère ? Comment je le regarde ? Comment j’accueille  l’autre et sa différence ?  Où se place mon jugement, ma tolérance ?
Deux heures à mettre en place des stratégies pour comprendre et décrypter !! Pas évident  mais réaliste. Très intéressant pour une formation dans le social…
Un débat final animé par l’animatrice et l’animateur va faire ressortir les constats. Il pourrait durer plus longtemps mais il est l’heure de retrouver notre quotidien. Le projet continuera demain ou peut-être tout de suite ????

Vendredi  20 mai 2016 : la course contre la faim
Dès 8h10 nous poursuivons notre action : départ pour Annemasse au lycée Jean Monet qui nous  accueille dans son organisation de la course nationale contre la faim 2016.
Lorsque nous arrivons 800 élèves sont sur le point de démarrer. Nos 50 élèves dont les 2de bac pro vente alimentaire et animalerie qui nous ont rejoints, se placent sur la ligne de départ. C’est parti pour 1h15 de course autour du périmètre du lycée technique.
On marche, on court, on boit, on s’arrête ou ne s’arrête pas qu’importe nous faisons chacune et chacun à notre rythme mais dans une action commune : belle représentation de la solidarité,  non ?
Fort sympathique tous ces jeunes qui s’animent dans un climat bienveillant et  efficace.
Merci à Philippe Chaffard enseignant et organisateur de cette course.

Nous rentrons au lycée et nous mettons à jour les passeports sur lesquels chaque parrain a fait la promesse de dons par tour effectué : nous notons le nombre de tours réalisés par chaque élève au moyen  des dossards.

Et puis c’est le repas mais ce jour là, frugal.
En effet 280 élèves ont bien voulu s’inscrire  à ce repas composé d’un simple bol de riz. Merci à eux !

Nous clôturons ce projet la semaine d’après  à travers des échanges écrits et oraux sur notre  vécu, ceci  pour ne pas oublier ce qui a fait avancer ou a pu freiner chacune et chacun dans ces actions : pas de théorie mais seulement des constats. De quels ingrédients j’ai besoin pour aider le groupe et pour m’aider moi-même ?

Un autre bilan : le bilan financier.
Le bol de riz : 280 participantes et participants = 560 €
L’action «  toile contre la faim  » a rapporté 170 €
La course contre la faim a rapporté :   1 200€
La vente de gâteaux maisons faits par les élèves et les parents de 2de sapat, merci à eux, a rapporté : 300 €
Donc au total     2 230 € ce qui représente    8 920 rations   pour soigner la sous nutrition.

Bravo à toutes et tous et remerciement au Conseil Régional qui finance en partie ce projet à travers le dispositif eurêka, rubrique citoyenneté et santé. Notre projet s’intitule «vivre ensemble: autant de codes autant de richesses » Cette action humanitaire clôture en beauté ce projet annuel dont ont pu bénéficier plusieurs classes.

Ci dessous des extraits de retours d’élèves.

Regard du public à propos des 2h d’animation:
« . .. le groupe a bien fait passer le message… organiser une telle animation dans le lycée est une bonne chose car de nos jours beaucoup d’enfants ignorent tout ce qui se passe dans le monde, combien on gaspille alors qu’il y en a qui ne mange pas, c’est une manière de faire comprendre…les exposés ont été bien construits, il y  avait les informations importantes, c’était vivant, très intéressant…. Les jeux ont donné un côté animation…Le contenu était bien, précis, le plus important a été transmis….  Un bol de riz par année ce n’est pas beaucoup…Les diaporamas étaient bien réalisés, clairs le contenu résumait bien le sujet. Les élèves étaient à l’aise et ont réussi à nous mettre dans l’ambiance. Ils ont vraiment bien préparé et présenté le sujet….bons jeux, bons sketchs, ..les élèves ont bien parlé, je n’aurai pas pensé être autant surprise par ces élèves. Tout était en rapport avec les sujets présentés, les élèves connaissaient leur sujet…c’est bien d’être informé pour savoir où va l’argent du bol de riz, ce qu’ils font et comment ils aident les personnes malnutries…..l’espace était très bien…cela permet de savoir plus de choses sur ce genre d’ONG et d’en prendre conscience…ce serait bien que tout le monde puisse participer à la course contre la faim et en être informé…je ne trouve pas que ce type de repas bol de riz soit utile pour se mettre à la place de ces gens mais le fait de donner une partie de l’argent est très bien…les jeux conviviaux, imaginatifs…humour présent, animations conviviales …j’ai appris des choses et en plus dans la bonne humeur…j’ai beaucoup aimé les différentes phases de l’animation, l’énergie transmise plutôt cool…j’ai trouvé l’approche du thème originale, la prise de paroles très bien…les élèves ont rendu leur projet vivant et ont donné envie de participer…faire une présentation chacun son tour a permis de ne pas se lasser et de rester concentré. Cela permet de s’investir dans un projet important…bon concept de jeu…instructif, on voit qu’il y a du travail derrière…on a pu s ‘informer sur les moyens d’aide et de don, se rendre compte qu’on a pas de quoi se plaindre…super bien organisé, s’exprimant clairement, ça se voit que tout était bien préparé, tout était hyper agréable…très utile ça nous informe sur l’humanitaire…nous mangeons tous les jours à notre faim alors un bol de riz on peut le faire pour eux…très bon choix des vidéos, chansons, photos…j’ai découvert une classe et ensuite un thème….si on peut aider des personnes en difficultés c’est avec plaisir, peut-être le faire plus souvent…je ne me lassais pas, les activités étaient agréables et divertissantes… »

Extraits du vécu de la classe des 2de sapat :

A propos du travail de groupe :
« …très bonne organisation entre nous, c’était structuré, il y avait du plaisir…dans le groupe on se comprenait bien…ensemble sérieux, calme, amusant quand il le fallait…je trouve ce projet très bien réfléchi…utile pour montrer l’organisation d’un projet, le vivre ensemble, le travail d’équipe…avant je ne me rendais pas compte de tout ce qui se passait dans le monde…il faut protéger la planète et les hommes…je n’aime pas parler en public puis au final je pense m’en être bien sortie…utile pour nous faire réaliser la chance qu’on a…stressant de passer devant un public mais au final ça s’est bien passé, les outils étaient bien…au début j’ai trouvé que c’était dur de se lancer dans le projet entre nous  puis tout est allé mieux…bon feeling entre nous , bien structuré… un bol de riz par an c’est rien , donner de l’argent pour les personnes en difficultés je trouve ça génial…dans le service à la personne c’est un avantage d’étudier ce genre de projet…ça nous permet le développement de la socialisation…c’est important dans notre formation , on a su travailler ensemble et se soutenir quand il y avait des problèmes…relation avec mon groupe, parfois de la mauvaise volonté mais elle partait très vite…c’était génial, on donne du plaisir et on se soutient autour de nous…le projet permet de  se découvrir personnellement ainsi que les personnes autour de nous…j’ai été stressée mais en chantant c’est parti… je trouve  cela très utile car nous avons besoin de l’humanité et grâce aux projets que nous avons réalisés nous apprenons les valeurs importantes…on voit le côté humain, aider les personnes en difficultés fait partie de notre formation…on apprend de nouvelles choses sur le vivre ensemble, l’entente …on a fait passer un message de paix et de joie , on a chanté er fait interagir le public…si juste courir ou donner quelque chose les aide, alors je suis à fond…super bonne ambiance, une bonne relation avec mon groupe…je retiens une pensée positive sur un sujet négatif, beaucoup d’énergie, de rire et de cohésion entre nous… cela enrichit la communication de groupe, ces projets laissent de très bons souvenirs…un vrai plaisir, je me suis entrainé devant un public ce qui n’est pas facile, j’ai beaucoup apprécié…j’ai fait de mon mieux, le public était chaleureux et participatif , cela m’a fait plaisir…quand j’étais devant le public le stress est parti car nous étions tous ensemble et on se soutenait…c’était nous et nous étions nous-même dans ces réalisations…c’est utile pour les échanges, les rencontres pour la beauté du projet pour que peut-être un jour le monde tourne rond…relations de groupe efficaces, beaucoup d’idées, les relations avec les autres classes sympathiques, cela nous a beaucoup aidé(e)s… le public était à l’écoute et a respecté notre travail , j’ai beaucoup apprécié. Les voir interagir et nous poser des questions nous a encore plus motivé(e)s à s’impliquer… ».

A propos du vécu du  jeu sur l’interculturalité animé
par Et faits planète :
« …le jeu était bizarre au début mais au fur et à mesure c’était amusant …apprendre à accepter l’autre… au final on arrive à se comprendre même si on ne parle pas la même langue…je retiens de ce jeu que l’humanité est en train de partir parce que le monde pense trop à l’argent…il nous apprend surtout à parler entre nous avant de penser à autre chose
( jugement ) d’où le lien avec le projet…l’approche de l’autre nous permet la communication et la socialisation…nous n’avions pas les mêmes règles de sociétés…même différents on peut s’entendre…même si nous n’avons pas les mêmes cultures les mêmes religions, il est possible de communiquer et de se respecter… ce n’est pas parce qu’on n’est pas dans le même pays qu’on ne doit pas se connaître…les règles étaient très compliquées… j’ai appris que vivre en communauté avec des gens de différents pays , il faut s’adapter à leurs règles de vie…quand j’ai compris, à la fin du jeu le langage de l’autre , c’était moins drôle… ne pas juger les personnes même si on ne parle pas la même langue, essayer de comprendre et de  s’adapter aux coutumes…jeu perturbant car on doit changer nos habitudes et apprendre une autre langue, on était à la place des étrangers qui rencontrent un pays…je retiens que nous fonctionnons dans un monde stratégique pour que chacun arrive à son but….c’est une animation qui nous apprend beaucoup de choses sur la vie… cela montre l’importance de préserver nos ressources quotidiennes…savoir s’adapter quand on va dans d’autres pays…qu’on s’adapte à un moment donné où que l’on soit ».

Poème d’ Adelaïde Mutez :

Quand  la pauvreté rencontre la richesse de cœur
Les yeux pétillent et se remplissent de bonheur.
Notre spectacle ne changera pas le monde
Mais la faim tue, chaque seconde.
Ces guerres, ces catastrophes naturelles, ces épidémies
Non, ils n’ont rien demandé.
Observer leurs âmes respirer d’une telle bonté !
Le but de ce projet n’est pas de vous frustrer.
Le but est de faire grandir cette solidarité
Pour lutter ensemble contre cette triste réalité.
Faire un geste c’est grandir, prévenir et soutenir
Pour ainsi mieux guérir.
Rassemblons nous main dans la main
Cette énergie positive est pour Action Contre le Faim !!!
Bilan Financier : 2 530€
Vente de gâteaux 280€
Courses 1 520€
Bol de Riz 560€
Toile contre la faim 140€
Encore merci à toutes et tous.

Régine Degioanni,  enseignante en Education Socioculturelle ( ESC)

mai 30

Stages européens ERASMUS sous le projet MOVEA+

2016 Publié à 9:10 faire un commentaire

 

erasmus-logo.jpg logo_erasmus_829.jpg

Une vingtaine de lycéens du lycée Jeanne Antide sont partis en stage en Avril 2016 sous le projet MOVEA + “Mobilités Valorisées de l’Enseignement Agricole Par Acquis d’Apprentissage” porté par le lycée de ST Herblain et soutenu par France EUROPEA

Les stagiaires se sont préparés dès la rentrée 2015 en posant candidature avec CV Europass et lettre de motivation. Ils ont pu choisir parmi une dizaine de lieux de stages fidélisés depuis 2008.

img-20160419-wa0006.jpgimg-20160413-wa0002.jpgimg-20160411-wa0006.jpgdsc_0001_42.JPG

6 Bac Pro Vente se sont rendus en Espagne , en Angleterre et à Malte, 12 Bac Pro SAPAT  et 3 CAPA SMR en Lettonie et en Espagne dans les maisons de retraite, les écoles et les orphelinats.

dsc_0005_6.JPGimg-20160402-wa0000.jpgimg-20160404-wa0006.jpg_20160401_215326.JPG

Les candidatures sont validées par l’administration après avis des enseignants. Les élèves s’engagent à valoriser les stages Erasmus au sein de l’établissement , ils ont été présentés à la journée portes ouvertes du lycée en mars dernier. Les stages peuvent être financés par l‘Europe , la région et la DGER. 

Les lieux de stages sont présentés aux stagiaires avant le départ et les objectifs sont précisés pour mener au mieux cette expérience professionnelle. Des réunions de préparation , de suivi et de bilan sont organisées afin de monter le dossier administratif constitué de lettres d’engagement , de conventions , de grilles d‘auto-évaluation d’attestations, d’Europass et de justificatifs de transport et d’hébergement. Ces stages sont un plus dans le parcours et le projet professionnel de l’élève. Ils favorisent le développement personnel de l’apprenant et des Acquis d’Apprentissage sont validés au cours des examens. Un effort de qualité est apporté et porté par l’administration , les personnels , les enseignants, les professionnels, les apprenants et leurs familles.  

dsc_0001_28.JPGdsc_0001_30.JPGdsc_0007_4.JPGimg-20160319-wa0008.jpegimg-20160407-wa0008.jpg

img-20160409-wa0009.jpegimg-20160327-wa0004.jpgimg-20160410-wa0008.jpgimg-20160412-wa0001.jpg

Les Acquis d’Apprentissage sont:

  • des compétences sociales : Établir un contact et se créer un réseau social et professionnel, s’intégrer dans une équipe, communiquer, être plus ouvert, esprit de tolérance renforcé.

  • des compétences organisationnelles : Monter un projet, le présenter, gérer un budget et un dossier administratif. Anticiper, s’adapter, trouver des solutions sur place, négocier.

  • un développement de la citoyenneté européenne : Adopter un comportement adapté, tant en situation professionnelle que sociale, représenter son pays de manière positive. Connaitre les aspects de la culture du pays d’accueil. Établir des éléments de comparaison entre les pays. Apprendre à reconnaitre les valeurs européennes communes. Apprendre une autre langue. 

Ce stage s’inscrit dans une progression et afin de répondre au mieux aux exigences des référentiels et des diplômes de l’enseignement agricole le prochain projet Erasmus + QUAMELYA prévoit en plus des moyens pour déplacer les enseignants et les formateurs. Le but est d’améliorer le suivi et la qualité des stages avec le soucis commun aux pays d’Europe de partager des Acquis d’Apprentissage , des Compétences et des Connaissances pour construire des ponts entre les formations complémentaires et de favoriser les mobilités européennes dans l’employabilité. 

 


avr 11

« Tous ensemble pour un repas »

2016 Publié à 14:02 faire un commentaire

” Tous ensemble pour un repas”, c’est le nom du nouveau projet des 60 élèves délégués des établissements scolaires privés agricoles (CNEAP) de la région Auvergne-Rhône-Alpes qui s’est déroulé le jeudi 7 avril.

Ce projet a été entièrement mené par les lycéens, avec l’appui  d’adultes de leur établissement.

Comme chaque année, le Lycée Jeanne Antide de Reignier a participé avec ses 2 élèves délégués d’établissement, Luna Chatel-Louroz (Terminale SAPAT) et Tom Beauregard (1ère TCV) à cette action de solidarité et de partage.

Pour cette nouvelle édition, les élèves ont choisi d’organiser un repas solidaire pour une centaine de personnes bénéficiaires de l’association ” La Halte”. Cette association gère un lieu d’accueil et de rencontres ouvert à tous, pour créer de la fraternité entre les habitants du quartier de Lyon-Vaise, et vient en aide à des personnes en situation précaire grâce à son épicerie solidaire.

Les lycéens ont élaboré le menu,  collecté les denrées alimentaires et confectionné eux-mêmes le repas qu’ils ont ensuite partagé avec les bénéficiaires dans les locaux de La Halte.

En plus de ce moment de partage festif, les élèves de Jeanne Antide et des autres établissements du CNEAP,  ont récolté durant plusieurs semaines des vêtements, du matériel scolaire, des jeux et livres pour enfants pour en faire bénéficier les personnes aidées par l’association La Halte.

A tous, un grand merci pour votre participation et votre soutien à ce beau projet solidaire porté par les élèves délégués d’établissements du CNEAP. Et une mention spéciale à nos partenaires locaux qui ont offert gracieusement le fromage pour agrémenter le repas.

20160407_0740402.jpg20160407_0740552.jpgp1010222.JPG

avr 11

Jeu « dernière démarque » animé par les 2de TCV Jeudi 7 avril 2016

2016 Publié à 11:11 faire un commentaire

artisan-du-monde.jpg     eureka-rhones-alpes.jpg     terre-solidaire.jpg

Les 2de Technicien Conseil Vente Alimentaire (7 élèves) reçoivent les 2des Services Aux Personnes et Aux Territoires (SAPAT:  12 élèves) pour animer le jeu du CCFD  «  dernière démarque ».
Depuis septembre 2016, dans le cadre des cours sur le commerce équitable et en Education socioculturelle (ESC), cette classe  s’initie à ce jeu pédagogique .
L’objectif, à travers des jeux de rôle, est de comparer la filière du commerce conventionnel à celle du commerce équitable, autre alternative sociale et économique,  répondant à des critères plus humains dans les échanges commerciaux  entre pays du Nord et pays du Sud.
La classe anime durant 2 heures un jeu de rôle : des ateliers de confection d’un jean produit soit en maquilla au Nicaragua, soit en France , soit en coopérative équitable du Sud.
Nous abordons l’aspect économiques des salaires et des niveaux de vie, l’aspect social des conditions de travail et de la liberté syndicale, l’aspect écologique de la production du textile .

1080459.JPG10804561.JPG1080465.JPG1080461.JPG1080467.JPG1080471.JPG
D’autres notions sont amenées, la circulation des marchandises , les institutions internationales et leur pouvoir de décision sur les échanges internationaux ( ONU, OMS, BM, UE, OMC), l’impact  de la publicité qui pousse à la consommation, la liberté du choix des consommatrices et consommateurs lorsqu’elles et ils sont averti(e)s et informé(e)s.

p1080473.JPGp1080476.JPGp1080475.JPG

Ce jeu pourrait durer beaucoup  plus de temps mais  l’essentiel est donné pour  comprendre les bases des rouages  commerciaux.
L’alternative proposée par le commerce équitable étonne ; elle est très peu ou pas connue. C’est une occasion ludique et pédagogique d’informer.

Ce projet s’inscrit dans le cadre du financement par la Région : projet Région Eurêka , rubrique «  Citoyenneté et santé »,  intitulé «  Vivre ensemble : autant de codes autant de richesses ».

Le vivre ensemble se décline ici, à travers  l’entraide entre pays du Nord et pays du Sud, par le soutien possible d’ un commerce mercantile bien entendu mais aussi social. Nous sommes plutôt habitué(e)s à concevoir l’échange de marchandises sur le plan financier: oui bien sûr c’est ainsi,  mais on peut y introduire l’humain aussi, sans cloisonner. Ne pas oublier les valeurs relationnelles et solidaires et aussi l’importance de la préservation des savoirs- faire ethniques, des codes culturels et  la richesse artistique que contient la diversité des origines.
Ce jeu est une belle occasion de responsabiliser les élèves , tant dans la préparation que lors de l’animation : le message passe entre élèves, conduit et complété par moi-même bien sûr , les élèves s’étonnent de cette porte ouverte ( sans morale) sur un nouveau choix possible dans sa consommation.
Nous clôturons cette matinée  par une dégustation d’un produit équitable local , le jus de fruit pétillant Thomas Le Prince . C’est aussi du commerce équitable, ici d’un producteur local.

Le repas du midi poursuit cet objectif:

p1080483.JPGp1080484.JPG

350 repas composés d’un menu du terroir :
- toasts de   reblochon à l’ail sur salade verte
- pâté de campagne produit par «  Royal viande «  de Lully
- saucisse de veau de Lully  et Crozet de Savoie
- fromage de la fruitière d’ Arbusigny et tomme de chèvre d’ Ardèche
- yaourts aux morceaux de fruits de la ferme de Corly à Cranves - Sales

L’après- midi une autre classe de 2de sapat ( 23 élèves), un groupe de CAPA Services Aux Personnes et Vente en milieu Rural ( SAPVER) ( 5 élèves) se joignent à nous pour une conférence donnée par 2 représentantes de l’ association Artisans du Monde d’ Annemasse.

p1080492.JPGp1080500.JPGp1080489.JPG
Au programme des petites vidéos sur des coopératives de production équitable dans divers pays du Sud, des témoignages sur leurs conditions de travail  plus favorables, un échange avec le public autour de ces  nouvelles informations. Puis un produit est  à l’honneur : le téléphone portable ! Nous sommes toutes et tous concerné(e)s . Comment est  produit cette marchandise ? Quel parcours à grande échelle kilométrique  pour  commercialiser cette marchandise? Quelles conditions de travail dans les pays du Sud des femmes,  des enfants, des hommes? ici ce ne sont pas des coopératives de producteurs équitables dont il est question mais de l’industrialisation et de l’exploitation au travail.
La question se pose : «  Que faire ? Où trouver un  téléphone portable équitable ? A l’heure actuelle, peu d’ alternatives de consommation sur ce produit mais il en existe sur le jean ou sur des produits artisanaux et alimentaires : café, chocolat, thé,  boisson…. .
Il existe aussi des solutions pour ne pas surconsommer . Acheter 2 téléphones portables par an ? Pourquoi pas. Ici pas de morale , ni culpabilité , juste être informé(e)s.
Car déjà,  être informé sur l’origine de nos achats et de leurs modes de production, constitue un fondement  pour être une ou un  citoyen responsable de ses choix et pour les assumer en pleine connaissance de causes.

Extraits de quelques retours d’élèves :

- à propos du jeu  et de la conférence
«  se rendre compte des difficultés dans le monde »
«  je garde de cette journée, l’esprit du commerce équitable »
«  bon sujet, on découvre de malheureuses réalités »
«  on peut acheter des produits qui aident les plus pauvres , c’est important de le savoir »
« ..partager, faire connaître des producteurs » »…trop de gens sont exploités, trop de règles ne sont pas respectées »
«  intéressant, enrichissant, on se rend compte de ce qu’il se passe derrière chaque objet »
«  …les téléphones sont des nids à produits et composants chimiques ..des enfants sont maltraités..»
« …travail difficile donné aux enfants pour fabriquer les téléphones portables…important d’informer qu’un maximum de personnes soient informées…j’ai à me concentrer et je suis content de le faire partager aux autres… »
« …connaître et prévenir les conditions de vie des jeunes et adultes dans
d’ autres pays …on peut (nous) arrêter de se plaindre »
« ..c’est important pour les élèves car tout le monde a un téléphone portable aujourd’hui. Ca peut permettre à certains de faire attention à leur consommation.. »
«  j’ai appris comment les personnes étaient exploitées…les mauvaises qualités, conditions de  travail comparé aux pays du Nord »
«  ..très bonne conférence, instructive pour nous, l’animation sympa grâce aux diaporamas et aux vidéos, les dames charmantes avec des explications claires.. »
« ..les jeunes sont l’avenir, sensibiliser les jeunes est une bonne chose pour le futur ; les jeunes peuvent facilement en parler aux autres.. »
« ..l’information peut circuler en dehors du lycée grâce aux élèves.. »
« ..j’ai appris que dans certains endroits du monde, les employé(e)s ont des conditions de travail compliquées et peu écoutées.. »
« .. bien organisé, de bonnes explications, compréhensible et clair… un projet intelligent qui m’a appris pleins de choses»
«  ne pas  être un consommateur idiot mais un consommateur réfléchi ou du moins au courant »
«  le commerce équitable permet de combattre la pauvreté et protège l’environnement.. avant d’acheter un produit il est préférable de s’assurer du lieu de sa fabrication et des producteurs…cela permet de dénoncer et de diffuser des informations .. »
«  cela permet de voir que l’on peut faire mieux pour notre environnement et pour les peuples du monde( travail, vie, santé)… prévenir le jeune public de ce qu’il se passe sur la terre. Comme ça peut-être qu’à un moment il sera apte à changer les choses à grande échelle »
«  j’ai aimé le fait que els intervenantes ont amené les emballages pour reconnaître les produits »
«  cette intervention m’appris et montré la misère de certaines populations dans le monde, tout ça pour nous et surtout pour qu’ils vivent. Je me dis que je suis bien chanceuse , cette m’a fait réfléchir, j’ai appris ce que c’est le commerce équitable, je ne connaissais pas la signification ».

- à propos du repas du terroir :
«  …c’est une bonne idée de faire marcher  quelques fois par an , des petits producteurs locaux»
« … découvrir de nouvelles saveurs et les produits de notre région »
« …partager, faire connaître des producteurs »
« … ne pas oublier nos racines.. »
« ..contente d’avoir eu un repas de chez nous, d’avoir fait marcher els artisans locaux, très bon repas.. »
«  .. c’est meilleur, ça prouve que c’est possible de s’alimenter avec des produits du terroir.. »
« . ..pas spécialement important mais c’est bien de le mettre pour faire découvrir la nourriture..»
«  ce repas était bon, j’ai apprécié le dessert qui avait un meilleur goût que les yaourts commerciaux »
«  repas copieux de bonne qualité »
«  excellent »
«  aliments très recherchés »